lafauneetlaflore

L’observateur attentif qui se promène sur la commune depuis les fonds de vallée jusqu’au cœur du bourg peut quasiment observer l’ensemble des espèces animales et végétales typiques du bocage bas-breton, qu’elles soient rares ou plus communes.

Les vallées de la Penzé et du Coat Toulzac’h hébergent une importante biodiversité tout en permettant la circulation des espèces. Ainsi, il n’est pas rare de trouver des épreintes (marquages) de Loutre au niveau des ponts. L’animal se nourrit de poissons et d’écrevisses. Des témoignages attestent également de la présence de la très rare Mulette perlière dans la Penzé jusque dans les années 1980. L’été, les libellules comme le Calopétrix vierge ou l’Agrion porte-coupe prennent le soleil sur la végétation des berges. Un peu plus loin, de petits crottiers et des joncs coupés signalent la présence du Campagnol amphibie. Il vit dans les prairies humides qui bordent les rivières. Ce campagnol, protégé par la loi, est aujourd’hui de plus en plus rare en France. Les prairies humides sont également utilisées par les grenouilles rousses qui y pondent leur œuf au mois de février.

Depuis les vallées boisées, en parcourant les chemins de randonnées, on rencontre une multitude d’oiseaux forestiers comme le Pic épeiche, le Pic noir ou le Gobe-mouche gris. La forêt est également un repère pour l’Escargot de Quimper. Ce gastéropode se trouve uniquement en Basse-Bretagne et au Pays Basque. Il niche en journée dans les zones fraiches sous les pierres ou les souches. C’est dans ces mêmes boisements que se développent pendant plusieurs années les larves des lucanes cerf-volant qui survolent les jardins du bourg l’été. La découverte se poursuit dans le bocage. Dès l’aube chantent le Bruant jaune, la Fauvette à tête noir, le Troglodyte mignon alors que veille du haut d’un poteau la Buse variable à la recherche d’un mulot. A la tombée de la nuit, les chevreuils sortent des bois et viennent se nourrir dans les champs. A ce moment, arrivent également les chauves-souris comme le Grand rhinolophe, au nez en forme de fer à cheval, ou la Barbastelle qui chasse des petits papillons nocturnes.

La nature s’étend aussi au cœur du bourg par le biais des allées vertes et des rus. Le Hérisson et le Renard circulent dès l’aurore dans les jardins à la recherche d’escargots ou de nourriture pour animaux domestiques, au moment où les pipistrelles communes sortent de sous les toitures d’ardoises. Traces des activités économiques passées, les Kanndis et les lavoirs sont riches de Vie : larves de Salamandre tachetée, Crapaud commun, et hirondelles rustiques s’y installent. Et l’été, autour du clocher, les choucas des tours et les martinets noirs font un ballet aérien incessant alors que chantent moineaux domestiques et grives musiciennes.