LE MONOXYDE DE CARBONE

LE MONOXYDE DE CARBONE

Le monoxyde de carbone est très difficile à détecter car il est inodore, invisible et non irritant. Après avoir été respiré, il prend la place de l’oxygène dans le sang et provoque donc maux de têtes, nausées, fatigue, malaises ou encore paralysie musculaire. Son action peut être rapide : dans les cas les plus graves, il peut entraîner en quelques minutes le coma, voire le décès. Les personnes intoxiquées gardent parfois des séquelles à vie.
Les intoxications au monoxyde de carbone concernent tout le monde. Les bons gestes de prévention aussi.
Le monoxyde de carbone est un gaz toxique qui touche chaque année plus d’un millier de foyers, causant une centaine de décès. Il provient essentiellement du mauvais fonctionnement d’un appareil ou d’un moteur à combustion, c’est-à-dire fonctionnant au bois, au charbon, au gaz, à l’essence, au fioul ou encore à l’éthanol.
Comment éviter les intoxications ?
Avant l’hiver, faites systématiquement intervenir un professionnel qualifié pour contrôler vos installations ; veillez toute l’année à une bonne ventilation de votre logement, tout particulièrement pendant la période de chauffage ; veillez à une utilisation appropriée des appareils à combustion.
Si vous devez installer de nouveaux appareils à combustion (groupes électrogènes et appareils à gaz notamment), assurez-vous de la bonne installation et du bon fonctionnement de tout nouvel appareil avant sa mise en service.
Que faire si on soupçonne une intoxication ?
Maux de tête, nausées, malaises et vomissements peuvent être le signe de la présence de monoxyde de carbone dans votre logement.
Dans ce cas : 1- Aérez immédiatement les locaux en ouvrant portes et fenêtres. 2- Arrêtez si possible les appareils à combustion. 3- Évacuez au plus vite les locaux et bâtiments. 4- Appelez les secours (112 : Numéro unique d’urgence européen ; 18 : Sapeurs-Pompiers ; 15 : SAMU). 5- Ne réintégrez pas les lieux avant d’avoir reçu l’avis d’un professionnel du chauffage ou des Sapeurs-Pompiers.